Les exigences formelles pour un acte

Un acte est généralement un document juridique assez court et simple, peut-être juste un couple de pages. Parfois actes utilisent exotique sondage, ou archaïque sondage, la terminologie juridique. Mais les exigences formelles pour un acte valide sont assez simples. Un acte doit être écrit parce que la loi des fraudes nécessite une écriture pour le transfert de tout intérêt autre que les intérêts à court terme des terres. En outre, un acte écrit doit toujours

Sommaire

  • Identifier les parties concernées

  • Identifier la terre transportée

  • Exprimer la volonté du constituant de céder le terrain au bénéficiaire

  • Inclure la signature du mandant

Identifier les parties

L'acte doit nommer ou autrement identifier suffisamment le constituant et le bénéficiaire. Certaines lois de l'Etat exigent que les adresses des parties et de l'état civil en plus de leurs noms, et certains tribunaux ont jugé que la signature du mandant (une composante nécessaire d'un acte valable) ne précise pas suffisamment le mandant.

Peut-être étonnamment, la plupart des tribunaux ont statué que un acte par lequel le nom du bénéficiaire est intentionnellement laissée en blanc, à remplir plus tard, est valable dès que le nom du bénéficiaire est écrit dans. Mais si il n'y a aucun bénéficiaire, l'acte est nul, parce il ne peut pas très bien transférer un intérêt à une non-personne.

Identifier la terre

L'acte doit identifier les terres véhiculée. Si l'acte ne décrit pas la terre d'une manière qui peut être identifié sur le terrain, il est vide et ne donne rien. Il ya plusieurs façons de l'acte peut légalement décrire la terre.

Exprimer l'intention de transmettre

L'acte doit en quelque sorte exprimer que le constituant a l'intention de transmettre l'intérêt au bénéficiaire par le biais de l'acte. Les mots “ accorde ” et “ transmet ” faire assez clair que le concédant est transmettait l'intérêt nommée au concessionnaire.


Parfois rédacteurs d'actes semblent penser qu'il doit y avoir un mot magique à utiliser, mais ils ne sont pas sûr de mot, il est - alors ils utilisent tous les synonymes qu'ils peuvent penser, comme “ subventions concédant dit pour droit, transmet, bonnes affaires, vend, transfère, définit plus, et délivre ” l'établissement et le bénéficiaire. Voilà exagéré - un mot fera.

Une loi de l'État peut préciser certains mots magiques pour un but différent - des mots qui, lorsqu'il est utilisé dans un acte, ont pour effet de rendre certaines garanties de titre, pas seulement transporter titre. Vous avez besoin de savoir ce que ces mots sont de sorte que vous ne faites pas les garanties de titre quand vous ne voulez pas dire.

Tout mot qui indique un présent de transport va faire, mais parfois rédacteurs ont écrit que le constituant “ n ° 148 bons de souscription; titre sans jamais dire le cédant transfère effectivement titre. Parfois, les rédacteurs ont également eu des ennuis parce qu'ils ont utilisé des mots qui indiquaient une intention de transmettre à l'avenir plutôt que dans le présent.

Signature de l'acte

Pour un acte pour être valide, le mandant doit signer. Elle peut signer son nom ou rendre toute autre marque destinée à valider l'acte, et elle peut même avoir son agent de signer pour elle. Mais si elle ne signe pas l'acte en quelque sorte, l'acte est nul.

Le concessionnaire n'a pas besoin de signer l'acte pour qu'il soit valide- seulement les besoins concédant à signer.


» » » » Les exigences formelles pour un acte