Comment le collège des cardinaux choisit un nouveau pape

Quand un pape meurt dans le bureau ou démissionne, comme le pape Benoît XVI a fait au début de 2013, le Collège des Cardinaux (tous les cardinaux de l'Église catholique) se réunissent pour élire un nouveau pape. Pas plus tôt que 15 jours et au plus tard 20 jours après la décès ou de démission du pape, tous les cardinaux sont convoqués à Rome pour le conclave secret.

Conclave vient du latin cum clave, ce qui signifie avec la clé, parce que les cardinaux sont littéralement enfermés dans la chapelle Sixtine, la chapelle privée du pape au Vatican, jusqu'à ce qu'ils élisent un nouveau pape.

Après les cardinaux du monde entier se réunissent à l'intérieur du conclave, ils commencent discussions et délibérations. Presque comme un jury séquestré, les cardinaux sont autorisées aucun contact avec le monde extérieur pendant le conclave. Sous peine d'excommunication, aucun cardinal est jamais autorisé à discuter de ce qui transpire lors de ces élections - pour maintenir l'élément de la politique et de l'influence à l'extérieur à un strict minimum.

Historiquement, l'élection d'un nouveau pape pourrait avoir lieu dans l'une des trois formes différentes:

  • Acclamation: Un nom est présenté, et tout le monde consent à l'unanimité, sans la nécessité d'un scrutin secret.

  • Compromis: Chaque cardinal jette un scrutin secret. Si personne ne réalise la majorité des deux tiers après plusieurs tours de scrutin, puis l'ensemble du Collège des Cardinaux peut choisir un ou plusieurs électeurs à choisir un candidat, et l'ensemble du corps est lié à accepter ce choix. Un vote unanime d'employer compromis est nécessaire pour qu'il soit valide.

  • Examen: Chaque cardinal propose un candidat et donne des raisons pour ses qualifications devant les cardinaux individuels jettent leur vote à bulletin secret. Une décision de la majorité des deux tiers est nécessaire pour élire un nouveau pape.

    Ceci est la seule méthode valable actuellement autorisé dans conclaves.

Vous voulez un coup d'oeil à ce qui se passe derrière ces portes closes? Lors du vote d'un nouveau pape, chaque cardinal écrit un nom sur un morceau de papier, qui est placé sur une médaille d'or patène (plaque). La patène est ensuite retourné à l'envers, de sorte que le bulletin de vote peut tomber dans un calice (tasse) en dessous.

Ce symbolisme est profonde, parce que la patène et le calice sont principalement utilisés à la messe catholique à maintenir la plaquette de pain et coupe de vin que, lorsque consacrée, deviennent le corps et le sang du Christ au cours de la prière eucharistique.

Si personne ne reçoit deux-tiers des voix ou si le candidat refuse la nomination, puis la paille humide est mélangée avec les bulletins de vote et brûlé dans la cheminée. La paille humide rend fumée noire, qui alerte les foules rassemblées à l'extérieur que la décision de la majorité des deux tiers n'a pas encore été faite.


Un vote a lieu le matin et une le soir. L'élection se poursuit deux fois par jour, tous les jours. En 1996, le pape Jean-Paul II a introduit une variante dans laquelle, si personne n'a été élu par une majorité des deux tiers après 21 votes, puis sur le bulletin de vote 22, l'homme qui a reçu une majorité simple (50 pour cent plus un) a été élu pape.

Le pape Benoît XVI par la suite annulé ce changement en 2007 et est retourné à l'exigence de deux tiers, peu importe combien de temps prend le conclave. Si quelqu'un reçoit deux-tiers des votes et il accepte, les bulletins de vote sont brûlés sans la paille, qui souffle la fumée blanche pour alerter les foules.

Après un cardinal a reçu un vote de la majorité des deux tiers, il a demandé si il accepte la nomination. Si il accepte, il a ensuite demandé, “ par quel nom vous être abordées ”?;

Pape Jean II (AD 533) était le premier à changer son nom quand il a été élu pape parce qu'il est né avec le nom Mercury après le dieu païen. Donc, il a choisi le nom de chrétien John à la place. Mais ce ne fut que Serge IV (1009) que tous les papes ultérieurs ont continué la tradition de changer leur nom au moment de l'élection.

Ainsi, par exemple, le Pape Pie XII (1939) était à l'origine Eugenio Pacelli, Jean XXIII (1958) a été Angelo Roncalli, Paul VI (1963) a été Giovanni Montini, Jean Paul Ier (1978) a été Albino Luciani, Jean-Paul II (1978) était Karol Wojtyla, et Benoît XVI (2005) a été Josef Ratzinger.


» » » » Comment le collège des cardinaux choisit un nouveau pape